Les femmes en Birmanie

XVIe Conférence, Nations unies, New-York, les 6 et 7 septembre 1996

Résolution d'urgence

La Ligue nationale pour la démocratie (National League for Democracy, NLD), de Birmanie, dirigée par Aung San Suu Kyi, avait remporté, avec une écrasante majorité, les élections législatives pluripartites, tenues librement et loyalement en mai 1990, avec 80% des voix, obténant plus de 80% des députés. Toutefois, le Conseil d'Etat pour le rétablissement de l'ordre (State Law and Order Restoration Council, SLORC) refuse toujours de passer les pouvoirs aux vainqueurs légitimes auxquels le peuple birman a donné mandat, et se prépare à de nouvelles élections qui sont tout aussi inacceptables.

Les femmes birmanes ont joué un rôle actif dans la vie politique depuis le début du siècle, dans le mouvement nationaliste et dans le soulèvement de 1988; elles exigent la démocratie. Des étudiantes portaient des drapeaux au premier rang des manifestations, bravant ouvertement les baïonettes et les coups de feu des armes automatiques. Un grand nombre d'entre elles ont été tuées et des centaines arrêtées depuis. D'autres femmes luttant pour la démocratie ont été arrêtées depuis, certaines ont été relâchées, mais d'autres sont toujours en prison. La torture et les mauvais traitements sont monnaie courante en Birmanie. Amnesty International a déclaré Ma Thida, médecin et écrivain, et San San Nwe, également écrivain et membre du comité central de la NLD, prisonnières politiques.

Des sévices sexuels et l'esclavage sexuel sont couramment pratiqués par des soldats et des commandants du SLORC. Ces violations et ces injustices sont très répandues dans les zones contrôlées par les troupes du SLORC. Les femmes de ces zones, quels que soient leur âge et leur situation de famille, sont fréquemment convoquées par des commandants du SLORC pour être 'interrogées' et sont violées sous la menace d'un revolver. Leurs maris, voire leurs enfants, sont parfois forcés de regarder. Ces viols non seulement sont commis contre les femmes, mais sont aussi utilisés pour intimider les maris, les familles et la population.

Entre 400 000 et 500 000 personnes seraient séropositives en Birmanie. Quelque 50 000 femmes et enfants birmans ont été forçés à se prostituer en Thaïlande. Les jeunes victimes de cette prostitution sont vendues pour 560 dollars américains chacune. Les polices birmane et thaïlandaise sont fortement impliquées dans ce trafic.

Plus de 100 000 réfugiés birmans ont fui en Thaïlande, près de la frontière avec la Birmanie, pour échapper aux combats entre les rebelles armés et les soldats du SLORC et pour éviter d'être obligés de soutenir la cause du SLORC. Les femmes sont au moins la moitié de ces réfugiés dont la vie dans les zones frontalières est pleine d'épreuves.

Un million environ de Birmans, dont plus de la moitié sont des femmes, ont été contraints à quitter leur habitation, conformément au programme de déménagements forçés du SLORC, en raison des offensives militaires ou de la construction de routes, de lignes de chemin de fer, d'hôtels ou d'autres infrastructures. Ils n'ont reçu aucune indemnité et il ne leur a été proposé aucun autre site convenable pour construire de nouveaux logements.

L'ISF demande au régime SLORC d'entamer un dialogue substantiel et constructif avec les forces démocratiques dirigées par Aung San Suu Kyi et avec les représentants des minorités ethniques. L'ISF exhorte fermement la junte militaire à transmettre le pouvoir à la NLD, les vainqueurs légitimes des élections de mai 1990.

L'ISF exhorte le SLORC à libérer immédiatement et sans conditions tous les prisonniers politiques dont le seul "crime" a été d'exercer de façon restreinte la liberté d'expression, d'association et de réunion.

L'ISF condamne fermement les viols de femmes birmanes commis couramment par des soldats du SLORC ainsi que l'utilisation cynique que le SLORC fait du viol comme instrument de sa campagne de soumission et d'oppression de la population civile; ceux-ci constituent une violation flagrante des droits de la personne humaine.

L'ISF demande aux Nations unies, aux gouvernements et aux organisations humanitaires de faire ce qui est en leur pouvior pour empêcher le trafic des femmes birmanes en Thaïlande.

L'ISF demande au SLORC de cesser de recourir à des pratiques faisant fuir les gens dans des pays voisins et exige que les réfugiés des zones frontalières soient aidés.

L'ISF exhorte le SLORC à mettre un terme à sa politique de déménagements forçés et à fournir une assistance à ceux qui souffrent des conséquences de cette politique.

L'ISF décide d'envoyer une nouvelle mission en Birmanie afin de rechercher des moyens concrets d'aider les femmes birmanes et de contribuer à trouver des solutions aux problèmes qu'elles connaissent.

L'ISF exhorte l'ANSEA et les autres Etats à suspendre leurs relations commerciales avec le régime jusqu'à ce que la démocratie soit rétablie en Birmanie.

 

Actualités

Réunion régionale

Luanda, Angola, le 11 et 12 avril 2014

Les Objectifs du Millénaire pour le Développement : la vision de l’Internationale socialiste des femmes - un agenda post-2015

Evènement : Egalité de genre et droits de la femme au sein de l’agenda de développement post 2015

Le 14 mars 2014

58 session de la Commission de la Condition de la Femme (CSW) qui aura lieu aux Nations unies à New York du 10 au 21 mars 2014

Evènement parallèle organisé par la Mission permanente du Mexique aux Nations unies et l’Internationale socialiste des Femmes.

Michelle Bachelet remporte les élections présidentielles au Chili

16 décembre 2013

Nous souhaitons par la présente exprimer nos plus chaleureuses félicitations à Michelle Bachelet pour sa victoire aux élections présidentielles du Chili...

Nelson Mandela

18 juillet 1918 – 5 décembre 2013

L'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) a été profondément attristé par la mort de Nelson Mandela, premier président noir d'Afrique du Sud et lauréat du prix Nobel de la paix. Nous tenons à adresser nos condoléances les plus sincères à la famille de Nelson Mandela, à tous les membres de l'ANC et au peuple sud-africain qui a perdu son « père de la nation »...

Déclaration - Journée internationale pour l'élimination de la violence à l’égard des femmes

Le 25 novembre 2013

Eliminer la violence à l’égard des femmes é prioritaire au programme de cette Journée Internationale, maintenant soulignée tous les 25 Novembre par le Secrétaire Général de l’ONU Ban Ki-Moon à travers la campagne UNiTE – Tous unis pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes...

Réunion du Conseil

Istanbul, Turquia, le 8 et 9 Novembre 2013

Les Objectifs du Millénaire pour le développement et l’agenda post-2015 pour le développement

Conférence «Les femmes et le printemps arabe»

Reims, France, le 04 Octobre 2013

L'Internationale socialiste des Femmes (ISF) participe à la conférence « Les femmes et le printemps arabe », organisé par la ville de Reims, en partenariat avec l'Université de Reims

Convention «Gagner l'avenir avec l'égalité en Europe»

Séville, Espagne, le 08 Juin 2013

L'Internationale socialiste des Femmes (ISF) participe à la convention «Gagner l'avenir avec l'égalité en Europe» organisée par le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE)

Réunion régionale

Mexico, Mexique, le 01 juin 2013

Égalité des salaires, conditions de travail et le travail informel

Article - Mettre fin à la guerre contre les femmes

le 02 février 2013

Pour la saint Valentin, d'innombrables couples fêteront le romantisme à la lueur des chandelles. Le même jour, un milliard de femmes et d'hommes dans le monde se lèveront pour jeter un peu de lumière sur la face moins plaisante des relations entre les sexes...

Publications

Les cent premières années

Bref historique de l'Internationale socialiste des Femmes

Par Irmtraut Karlsson

Ce livre raconte l'histoire des cent premières années de l'Internationale socialiste des Femmes

FIN